La corrosion est une réaction électrochimique provenant de 3 sources principales. Ces sources en questions seront expliquées en détail dans l’article :

  1. Corrosion de source naturelle
  2. Différence de potentiel entre des métaux
  3. Un courant vagabond

Corrosion de source naturelle

La corrosion de source naturelle est présente en permanence sur tous les métaux non protégés. La forme première d’un métal n’est pas la forme sous laquelle nous sommes habitués de le voir. Les métaux sont transformés dans le but d’avoir une forme et une utilité précise. Cette transformation se réalise grâce à de l’énergie transmisse aux métaux. Avec le temps, les métaux vont perdre l’énergie qu’ils ont reçue pour revenir à leur état naturel par l’interface de la corrosion. Plusieurs facteur vont influencer la vitesse corrosion tels que :

Le stress mécanique

Le stress mécanique est une force appliqué sur un métal. Un bon exemple de stress mécanique est une conduite d’aqueduc non protégé traversant un rue passante. Étant donnée que le poids des voitures est appliqué à un endroit précis sur la conduite, celle-ci usera prématurément sur cette portion touchée.

Une différence de température

Tout comme dans l’air, les particules d’un métal sont plus actives lorsque ce métal se retrouve dans un environnement plus chaud. Une activité plus élevé d’un métal dans une section précise résulte à une augmentation de corrosion dans cette même section. Il est possible de comparer ce phénomène avec la différence de température dans l’air. En effet, l’air chaud voyage plus rapidement que l’air froid en raison de son énergie plus élevée. Lorsqu’une porte de maison est ouverte lors d’une journée froide d’hiver, la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur créera une réaction dans l’air. Tout comme l’expression le dit si bien : « On ne chauffe pas le dehors », en ouvrant la porte de la maison chauffée, l’air chaude se précipite à l’extérieur ce qui fait diminuer la chaleur à l’intérieur de la maison. Ce phénomène est le même qui survient dans un métal faisant face à de différentes températures. Comme les particules d’air chaud, les électrons d’une section active (chaude) d’un métal se précipite vers les sections moins actives (froide) créant ainsi la corrosion.

Une différente concentration d’oxygène

Dans le domaine de la corrosion, un métal se trouvant dans une concentration d’oxygène plus élevé sera noble (moins actif). Un métal en contact avec une faible concentration d’oxygène est au contraire plus actif. Comme mentionné précédemment, l’activité de corrosion est plus élevé dans une section active d’un métal. Prenons un conduit d’aqueduc par exemple. Si une section du conduit d’aqueduc se trouve à l’air libre et que l’autre section de ce même conduit se trouve enfoui sous-terre ( faible concentration d’oxygène), il y aura une différence dans la concentration d’oxygène en contact avec l’aqueduc. En raison de cette différence, la portion de l’aqueduc se trouvant sous-terre corrodera plus rapidement que si ce même aqueduc n’avait pas de différence dans la concentration d’oxygène.

Plusieurs autres facteurs sont a considérer lors de l’évaluation de l’activité de corrosion tels que le pH, la résistivité ainsi que l’activité microbiologique du sol.

Différence de potentiel entre des métaux

La différence de potentiel entre deux différents métaux entraine aussi la corrosion prématuré.

En consultant la charte galvanique des métaux, on peut s’apercevoir que chaque métal à une identité et un potentiel unique. En reliant deux métaux de potentiels différents, un courant sera créé entre ces métaux. L’un des métaux agira en tant qu’anode tandis que l’autre agira en tant que cathode. Ce concept de différence de potentiel est celui utilisé avec les anodes sacrificielles. L’anode, ayant un potentiel plus élevé que le métaux auquel il est directement relié, va transmettre ces électrons pour protéger le métal contre la corrosion et se sacrifiera (corrodera) en contrepartie. Dans ce concept, le métal protégé agit comme cathode, car il reçoit les électrons de l’anode et est protégé contre la corrosion. Ce concept de transfert d’électron existe en raison du courant créé par la différence de potentiel entre ces deux métaux.

D’autres facteurs peuvent faire en sorte qu’il existe une différence de potentiel entre les métaux. Par exemple, même si nous prenons deux métaux identiques, par exemple la fonte, si l’un d’eux est plus usée que l’autre, il y aura une différence qui créera une source de corrosion comme les autres sources de corrosion naturelles mentionnées précédemment.

Le courant vagabond

Tout d’abord, un courant vagabond est un courant errant dans le sol causé par une source externe de courant. Par exemple, le courant vagabond peut provenir d’un câble de courant coupé se trouvant dans le sol. Étant donné que le courant provenant du câble veut retourner à la source, le courant doit voyager par le sol pour y parvenir. Les courant vagabonds dans le sol utilisent souvent les aqueducs ainsi que les autres infrastructures métalliques dans le sol étant donné qu’ils sont conducteurs et permettent de voyager plus efficacement. Donc, lorsqu’un métal permet au courant de voyager plus efficacement, il va emprunter ce chemin. Par contre, lorsque le courant quitte le conduit métallique pour continuer son chemin, une activité de corrosion extrêmement élevé se créer à cette endroit précise. Cette activité de corrosion proviennent du fait que le courant voyage dans les métaux pas l’intermédiaire des électrons. Alors, quand le courant quitte le métal, les électrons suivent le courant ce qui créé une perte d’électron (source de corrosion).

Laissez un commentaire