La rouille, ça se contrôle?

Aussi compliqué que cela puisse paraître, contrôler la rouille n’est pas bien plus compliquée que de contrôler la chaleur dans votre maison. Vous en doutez?

Comment fonctionne la corrosion

La rouille (corrosion) est un phénomène naturel occurrent dans la grande majorité des métaux connus à ce jours. La rouille est créer suite à une réaction électrochimique entre un métal et un oxydant résultant à une perte d’électron du métal agissant en tant que cathode. Cette perte d’électron est causé par différents facteurs comme une différence de potentiel galvanique pouvant être causé par plusieurs facteurs.

Tous ces mots scientifiques semblent bien complexes. Transformons les en un exemple bien simple:

Lorsque vous êtes couché et que vous désirez vous lever, de l’énergie doit être déployé. En restant debout, votre corps se fatigue et, après un certain temps, vous allez vouloir retrouver votre position originale (couché). Tout comme les métaux transformés, vous perdez peu à peu de l’énergie et revenez tranquillement à votre état de base.

Par contre si vous restez couché, aucune énergie n’est déployé. Dans le même optique, des béquilles pourraient vous permettre de rester debout en permanence sans jamais perdre d’énergie. Dans les deux cas, aucune énergie n’est dépensé se qui veut dire qu’il n’y a aucune réaction (perte d’énergie).

Comme vous, les métaux changent souvent de forme pour répondre à des exigences précises. Prenons une voiture comme exemple. Pour obtenir la forme désiré, les métaux sont chauffés, transformé, plié, coupé, etc… Toutes ces manipulations font en sorte que ce métal n’est plus à son état d’origine. Voyons le tout comme de l’énergie qui lui est transmisse. Si le métal en question ne possède pas d’énergie initialement et que ces transformations lui en procure, cette énergie va éventuellement être perdu avec le temps jusqu’à ce que celui-ci retrouve son niveau d’énergie initiale de zéro. Cette perte d’énergie est le résultat de la corrosion (rouille). Grâce à la rouille, un métal retrouve graduellement son état d’origine.

La rouille

En reprenant l’exemple des béquilles, les métaux ayant accès à une source d’énergie externe ne changeront pas de nature une fois transformé étant donné qu’ils ne perdront pas d’énergie (d’électron).

Comment contrôler la rouille?

Maintenant que nous savons comment fonctionne le phénomène de la corrosion, comment pouvons nous la contrôler?

Il suffit de trouver un moyen que ces métaux conservent leur énergie grâce à une source d’énergie externe. Pour ce faire, plusieurs produits et systèmes ont été inventés. Les anodes sacrificielles ainsi que le système d’anodes à courant imposé sont de bons exemples qui permettent de contrôler et arrêter la corrosion. En transférant leurs propres électrons aux métaux en question, ces systèmes peuvent stopper la corrosion.

Ces systèmes sont utilisés depuis des décennies pour protéger les aqueducs, des réservoirs d’eau ainsi que d’autres structures métalliques. Un exemple commun est l’anode de magnésium protégeant l’intérieur de votre chauffe-eau contre la rouille. Il existe aussi des anodes à courant imposé comme la Corro-Protec qui remplace les anodes de magnésium en offrant une protection supérieur ainsi que plusieurs autres avantages.

Ces systèmes ne seront pas étudier en détail dans cet article. Pour en apprendre d’avantages, je vous invite à lire l’article suivant : Protection cathodique

Avec l’aide des nouvelles technologies, il est aussi simple de contrôler la rouille que de contrôler la température dans une maison. Êtes vous encore aussi froid à cet idée?

Quelques informations pratiques

Vous désirez économiser de l’argent et en connaitre davantage sur les produits révolutionnaire dans le domaine? Voici quelques liens pouvant être utiles :

Techno Protection : www. technoprotection.com

Corro-Protec : www.corroprotec.ca

Vous désirez lire d’autres articles au sujet de la protection cathodique, voici quelques suggestions pour vous :

Sources de corrosion

Comprendre la corrosion

Anodes sacrificielles vs anodes à courant imposé

Laissez un commentaire